Trois étapes vers le zéro déchets

Trois étapes vers le zéro déchet

Commencer petit à petit

Découvre aussi mon nettoyage de printemps 

Ça fait un petit moment maintenant que j’essaie de générer le moins de déchets possibles au quotidien. Ce n’est pas toujours facile surtout quand je suis amené à voyager mais j’ai quelques petites astuces qui sont parfaites pour débuter. Se mettre au zéro déchets 

c’est le genre de chose qu’il faut faire petit à petit pour ne pas se sentir dépassé. Finir un produit « mauvais » puis le remplacer par une meilleure alternative. Aujourd’hui j’ai trois astuces pour que tu puisses débuter à ton rythme.

Étape numéro une: revendre et acheter des vêtements de seconde main (ou en faire un don)

Vendre et acheter des habits sur Vinted (lien de parrainage) est quelque chose que j’ai commencé à faire bien avant de m’intéresser Au zéro déchets. C’est un très bon moyen pour se débarrasser tous en se faisant un peu d’argent. Il y a tout de même quelques conditions à respecter, être un minimum sérieux, vendre des habits dans un état correct (au minimum) et un compte en banque pour les virements d’argents.

Trois étapes vers le zéro déchets

Ces images ne sont pas les miennes 

Trois étapes vers le zéro déchets

J’ai vendu bon nombre de vêtement via Vinted et j’en ai beaucoup acheté. C’est une très bonne option si tu cherches des vêtements à petit prix tout en achetant de façon éthique. Tu peux sélectionner l’état du vêtement, le type de vêtement la couleur, etc.

Si tu juges que certains de tes biens sont trop usés pour les revendre. Tu peux toujours en faire dons. Il y aura toujours quelqu’un dans le besoin, tu peux faire dons de tes vêtements dans les poubelles que tu peux trouver dans la rue. Ou bien tu peux en faire dons directement dans une association. Il existe aussi une application qui s’appelle Geev qui te permet de donner des objets près de chez toi.

Étape numéro deux: chercher des alternatives  

J’ai commencé par m’acheter une bouteille, que je n’utilisais jamais parce que j’ai beaucoup de mal à boire de l’eau. L’idée a été abandonnée jusqu’à ma première alternative (vraiment utile pour le coup). Je me suis acheté une paille en métal lorsque j’étais à New York. Commandant sagement mon iced latté quand j’ai vu cette paille vendue 1$ j’ai de suite sautée sur l’occasion. J’ai adoré ma première paille, mais elle présentée plusieurs aspects négatifs. 1, étant une paille de taille normal il était compliqué de toujours l’avoir dans le sac avec moi. De 2, après utilisation il y avait toujours ce risque qu’elle salisse tout mon sac. Et de 3, c’était assez ridicule d’avoir une paille en métal dans un gobelet en plastique.

Il m’a fallut un petit moment, mais c’est là que tout as changé dans ma petite tête. J’ai investi dans une paille ré-tractable qui tient dans une petite boite super petite pour pouvoir la transporter partout (retrouve là ici). Ce qui résout le problème de la paille géante dans le sac. Et le deuxième investissement est, un gobelet ré-tractable (ici). J’ai également résolu le problème du gobelet en plastique. Avec ce gobelet noir ré-tractable de la marque Sojo, il reste en silicone qui n’est pas le meilleur matériel, mais j’en fais un usage quotidien.

Ces images ne sont pas les miennes 

Étape numéro trois: le recyclage 

Je sais que c’est un conseil assez bête, mais je suis sûr que tout le monde ne l’applique pas. Le recyclage aurait dû être le premier conseil. En France il est appliqué depuis un bon moment, mais je suis sûr qu’il n’est pas toujours respecté. Il est assez compliqué d’éviter le plastique de nos jours (même si quand on veut on peut), mais il est au moins possible de le recycler. Ne pas recycler correctement ces ordures entraînent à la destruction de matières qui pourraient être réutilisées pour en faire de nouvelle. Imagine le gaspillage chaque jour de ces matières non renouvelables que l’on consomme chaque jour et qu’on ne recycle pas. Les ordures ménagère avec les ordures ménagère, le recyclable avec le recyclable et le verre avec le verre. Le plus important à recycler est le verre parce que c’est le seul matériel qu’il est possible de recycler à l’infini.

Rejoint le club pour pouvoir avoir accès à la bibliothèque privé.

Pour finir

Si on commence tous par appliquer ses propres bases, toujours avoir son alternative au jetable, favoriser le seconde main et le recyclage. Chacun à son échelle ça serait déjà un petit pas en avant. Ce ne sont que des étapes primaires dans le développement d’une vie zéro déchets. Étapes qui conduiront par la suite à l’achat en épicerie en vrac, à l’achat uniquement de seconde main ou en favorisant le local. Mais chaque chose en son temps.

xx, Rose

Trois étapes vers le zéro déchet

Tu aimeras peut-être

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *