Ce qu’on ne te montre pas | Partie une

La vérité partie 1

La vérité derrière le mannequinât

J’ai souvent des retours à la réalité, de ce que ma vie est devenue depuis que je suis mannequin. Le plus souvent c’est lorsque je prends l’avion ou que j’arrive dans une chambre d’hôtel. Partir pendant, plusieurs semaines de chez moi est devenu une banalité pour moi. Prendre l’avion régulièrement et être capable de dormir alors qu’il y a des turbulences est totalement normal maintenant. J’ai besoin de ces petits rappels à la réalité pour réaliser la chance que j’ai au quotidien.

Lorsque j’ai commencé le blog je voulais partager avec toi le meilleur comme le pire. Je tenais vraiment à te montrer toutes les belles choses que j’ai la chance de vivre, comme les mauvaises. C’était l’aspiration première du blog. Tu vois sûrement à la télé, sur les réseaux sociaux la vie tellement envieuse que vivent les mannequins et influenceurs. Mais ce n’est pas ça la vie. Aujourd’hui j’aimerais parler de toutes ces choses que j’ai vécues et, dont personne ne parle. J’évoquerai dans cette partie les problèmes liés au poids et à la pression mentale.

La vérité partie 1
La vérité partie 1

Photo de gauche prise lors du show Prada à Milan en Septembre dernier, photo de droite prise lors du show Dolce Gabana à Milan en Février dernier.

Problème numéro 1. Le poids

La vérité est que la dernière Fahsion Week en Février 2019, a été une véritable catastrophe pour moi. J’ai réalisé une super bonne saison en Septembre et je me suis relâché après pensant que tout est acquis. J’ai pris du poids et 3 cm de tour de hanche (que je peine à perdre). Je suis arrivé à New York, not in shape comme ils disent (pas en forme, flasque et « grosse »). De New York, à Paris j’ai passé un mois remplis de stress et d’anxiété.

Les 3 premières remarques sur mon corps étaient faciles à accepter, je savais que j’étais en tord. Mais les 1000x autres que j’ai reçu après, tous les jours, l’étaient beaucoup moins. Des « tu dois être in shape (sous entendu pas flasque) à tout moment c’est ton outil de travail »; « ça se voit que tu as du gras la »; « tu dois manger de la salade et aller à la salle de sport 2h par jour »; « tu penses pouvoir perdre 2cm d’ici Paris (c’est-à-dire 2/3semaines) ». J’avais pas de problème avec mon corps et, s’il en tenait qu’à moi il serait toujours comme tel. Mais, j’ai commencé à développer des complexes à chaque endroit que mes agents pointaient du doigt. J’essayais de manger le plus sain et le moins possible, de faire un minimum de sport ou de beaucoup marcher. Je me regardais dans le miroir ou prenait les mensurations pour voir si j’avais perdu.

La vérité partie 1

J’ai passé 1 semaine horrible à NY, seule parce que j’étais dans un Airbnb à vivre ça par moi-même. Je me sentais mal à chaque casting, à chaque essayage de montrer mon corps dans cet état. Je passé mes journées à broiller du noir et a jouer mon rôle pendant les castings. Après, New York j’avais qu’une seule envie, rentrer. Mais le show doit toujours continuer, pas vrai. J’ai pris un avion jusqu’à Londres, puis après Milan et le même schéma s’est répété jusqu’à la fin de la Fashion Week. Les choses allant un peu mieux pour moi à mesure que je me rapprochais de Paris (la fin).

Rejoint le club pour pouvoir lire le magazine de Juin où je raconte te mon expérience de la Fashion Wekk et mes ressenties.

Il existe une réelle différence entre la réalité et ce qui est annoncé. Pour pouvoir défiler en France, tous les mannequins nécessitent une attestation de travail délivré par le médecin du travail. Il vise à lutter contre l’anorexie, s’assure que le mannequin, a un mode de vie sain et que son IMC ne descende pas en dessous d’un certain seuil. Cette attestation est délivrée pour 2 ans lorsqu’il n’y a aucun problème. Cette attestation n’est rien de pure qu’hypocrisie à mon avis. J’ai déjà entendu dire plusisuers mannequin dire « mon médecin à dit qu’il ne pouvait pas m’empêcher de travailler alors il m’a donné l’attestation ». En ce qui me concerne avant de prendre du poids, j’ai fait 2 ou 3 visites médicales à Paris.

Je ne l’ai jamais obtenue pour plus de 6 mois. Le médecin jugeant que j’étais trop maigre et que je devais prendre du poids en faisant du sport.

C’est pourquoi j’ai eu beaucoup de mal à comprendre et accepter. Quand j’étais en forme pour mes agences, le médecin voulait que je prenne du poids. Lorsque j’ai pris du poids et que le médecin pouvait enfin être content, mes agents veulent que j’en perde.

J’ai eu beaucoup de mal à comprendre que mes agents attendaient de moi que je me tonifie et non pas que je maigrisse. Je me trouvais grosse à cause de toutes ses remarques.

La vérité partie 1
La vérité partie 1

Problème numéro 2. La solitude et la pression mentale

En plus de la pression physique que représente le mannequinât, ça représente aussi une énorme pression et fatigue mentale. Je ne te raconte pas comment j’ai dormi pendant plusieurs jours entiers quand je suis rentrée de la dernière fashion week.

Voyager est une chance énorme dans notre métier, mais seule n’est également pas facile. J’ai l’opportunité d’être toujours en déplacement et d’aller dans des villes où je serais sûrement jamais allé de ma vie. Mais voyager seul n’est pas toujours très drôle. Au début ça me plaisait beaucoup c’était comme une nouvelle forme de liberté. Mais, maintenant je ressens un peu de tristesse et de frustration. J’arrive dans une nouvelle ville avec une chambre d’hôtel qui fait la taille de mon appartement et, personne avec qui partager ce moment. Je me rappelle en Août dernier j’ai fait un job au Canada, j’étais logé dans une chambre limite nuptiale. Aussi ou plus grande que mon appartement, dans le lit 4 filles comme moi pouvaient dormir. J’utilisais même pas la moitié du lit, un bain à jacuzzi et même un canapé. Je suis rentré dans la chambre, j’étais si excité. Puis, j’ai réalisé que j’étais au bout du monde, mais seule, je me suis assise sur le fameux canapé et j’ai pleuré. Quand je suis pas dans une chambre d’hôtel je suis dans un appartement mannequin avec des inconnus que je dois apprendre à connaître ou non, encore et encore.

Les plus gros moments d’anxiété sont pendant la Fashion Week. On a peur de ne pas être à la hauteur, de faire une erreur pendant le casting qui pourrait nous coûter gros. On a peur de ne pas être in shape dans mon cas, de ne pas faire une grosse saison. La pression des agents et aussi bien présente. Ils ont investi beaucoup en nous autant physiquement que mentalement, on essaie toujours d’être les meilleurs pour ne pas les décevoir. On se doit de jouer notre rôle, être chaleureuse, souriante et sociable avec quelqu’un quand ta seule envie est d’être chez toi est compliqué.

J’ai aussi l’impression de toujours tout louper. Ça peut paraître très bête étant donné que j’ai l’opportunité de voyager aussi souvent. Mais parfois je t’assure que c’est pas facile de voir que tu es à l’autre bout du monde toute seule pendant que tous tes amis sont réunis. Pendant que tu vois que ta famille entière fête l’anniversaire de ton arrière grand-mère que tu n’as pas vu depuis Noël. Je loupe souvent les petits moments bête de la vie et, je t’assure que ça n’est pas toujours facile à vivre. Ces choses me font douter parfois, je me demande si ça vaut le coup. Mais la réponse est toujours la même, bien sûr.

Je tiens vraiment à te montrer que tout n’est pas toujours beau et tout rose. Tu peux retrouver sur mon Instagram une vidéo représentative de la vie d’une mannequin. Elle a été prise pendant mon séjour à New York en Août.

Tu pourras retrouver pendant la première semaine d’Août la partie 2 de cet article. D’ici là, reste dans le coin et prend soin de toi.

xx Rose

La vérité partie 1

Tu aimeras peut-être

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *